GherFrance

GherFrance

"L'UNIVERS A L'INFINI" - ROMAN.

                                     ****  L'Univers à l'Infini  ****

 

 Préface

 

**** Ce roman est offert et dédié à Madame Evita Peron qui a pensé, dit et écrit " Le sourire de la femme est le soleil de l'humanité ! ".

 

                                     ******************************

Il n'est point de crépuscule.

Seul est le temps de l'aube immortelle au jour naissant.

Boomerang.

 

                                      *****************************

 

─ Prologue ─

 

 

   Ceci est un roman où le réel et l’imaginaire se mêlent intimement.

 

 

 

   Ce dernier s’affranchit hardiment des contraignantes trois dimensions créées d’office par les êtres humains. Il interpénètre (l’imaginaire), les mondes invisibles, non pas inexistants, des autres dimensions de la pensée, des multiples Univers et des mondes intermédiaires.

 

 

 

Toute pensée est création. Donc toute pensée est action. Elle devrait être aussi, systématiquement, toute d’amour. Il faut qu’elle le soit !

 

Mais les êtres humains ont, au fil des temps, créé la négativité ( par égoïsme ? ) qui a pris une importance et une force colossales, qui de par sa création même génère sa propre autodestruction, après avoir fait de gigantesques dégâts individuels et collectifs.

 

 

 

Ce roman se veut ─ ou pour le moins souhaite ─, source de joie, de vérité, de réalité, de bonheur, de monde de paix, de sérénité et de réflexion. Et cela, sans tenir aucun compte du carcan dimensionnel créé consciemment ou inconsciemment par les êtres humains, qui pour un grand nombre ignorent volontairement ou involontairement, la beauté de la Loi de l’attraction de l’amour et aussi ce qu’est la Force et la Puissance de l’amour, qui envers et contre tout, sont invincibles. Que ce soit dans les temps présents ou bien dans les temps à venir !

 

 

 

 

 

                                                                               L’Auteur

 

                                                                             GherFrance

 

                                                        ****************************************************

 

                                                                                                                                                       

 

 

 

 ** Premier chapitre **

 

 Il est là, au milieu du chemin forestier, mettant lentement un pied l'un devant l'autre...

 

 Effaré, il regarde autour de lui, cherchant à comprendre.

 

Que fait-il sur ce sentier paisible et silencieux, entouré d'arbres splendides, de tailles gigantesques, aux essences rares et inconnues ?

Le chemin presque rectiligne semble, au lointain, se perdre sous les frondaisons, vers un monde étrange, ainsi qu'il le ressent...

 

La lumière bleutée qui transparait à travers les hautes ramures, l'étonne tout autant que le fait d'être là, en des lieux qu'il n'a jamais vu, même dans son imagination. Il ressent une singulière impression de ne pas être tout à fait le même.

 

Quelques instants auparavant, il se dirigeait vers son cher village provençal de Roussillon, au pas tranquille de ses deux ânesses, et voici que subitement il se trouve dans cette forêt lumineuse !

                                                                                                                                                                                                                                                    

 -- Que m'est-il arrivé, soliloque-t-il ? Ces beaux arbres ont un aspect étrange que je ne connais pas. Dans quelle région suis-je ? Pourquoi ce transfert incompréhensible, que je ne parviens pas à m'expliquer ?

                                                                                                                                                                              .............................. 2

 

Je n'ai jamais entendu parler, rien lu de semblable, ni même vu à la télévision, concernant ce genre de forêt. Je ne suis pas dans un rêve, c'est évident mais alors ... ? Dans quelle région cette immensité boisée se trouve-t-elle ?

Me voici en un lieu inconnu à me poser cent questions et avoir des centaines de pensées, sans pouvoir trouver une seule fois de réponse plausible.

 

Néanmoins je sais, ou pour le moins je ressens en moi qu'il y a une sorte fil qui me relie à mes études et conceptions métaphysiques et à cette règle de vie que j'ai fait mienne "Penser et Agir d'une Certaine Façon".

Voici une clairière inondée par un resplendissant soleil. La chaumière que j'aperçois va me permettre, de me désaltérer. Enfin je suppose.

 

Encore quelques pas sur le chemin sablé, puis gravissant les quatre marches de la chaumière un peu surélevée, sur le panneau de la porte en vieux chêne, il frappe quelques coups légers.

Rien. Le silence. Il tape à nouveau à plusieurs reprises. Mais cette fois avec une certaine énergie et lentement la porte s’entrouvre… Il pousse le vantail avec précaution. La maison est vide d’occupant. Très propre, mais aucune personne ne vient l’accueillir ou tout au moins lui demander ce qu’il désire.

Il contemple ébahi, la belle et grande salle de séjour qui s’étale devant ses yeux. Tout à coup une pensée surgit dans son esprit « Serait-ce un signe, une invitation de la Source Lumineuse de l’Univers Infini ? »

                                                                                                                                                                                   ..........................3

 

« A-t-elle décidé, se dit-il, cet événement et le précédent depuis que je ne suis plus avec mes chiens sur la route de mon beau de Roussillon dans mon agréable carriole tirée par mes deux ânesses ? » Anatoàle est perplexe. « Et puis qu’en est-il de mes deux chiens et de mes ânesses que j’aime tant ? »

 

En quelques pas et une Pensée imprégnée sur la Substance Intelligente peut naître un monde nouveau...

 

    Ayant quitté l'étrange chaumière, peut-être seulement pour un instant, le voici à un carrefour du chemin forestier d'où il vient. Il hésite...

 

-- Que dois-je faire ? se demande-t-il. Voilà quatre beaux sentiers, lequel prendre ? Je ne sais même pas pour quelle raison je me trouve ici. Quel est cet incroyable transfert, dont je ne me suis pas rendu compte ?

 

    Je ne parviens pas à comprendre. Pourtant existe une explication, j'en suis certain ! Il faudrait que je la trouve, compte tenu que peu importe qui j'ai été, l'important, l'essentiel est qui je suis maintenant, aujourd'hui.

 

    Ce n'est pas un hasard, car celui-ci n'existe pas. Ni davantage une chute vertigineuse dans un "trou noir", c'est ubuesque ! Cette invention rocambolesque du "trou noir" donné en pâture au grand public par de prétendus savants pour le moins facétieux, ne trompent ni n'abusent que les foules de crédules affamées d'invraisemblances illogiques.

 

    Ces pensées sans grand intérêt ne me montrent pas qu'elle décision je dois prendre et choisir l'un de ces sentiers pleins de charme, quel est l'horizon réel, s'il existe, de chacun de ces chemins puisque j'arrive du quatrième ?

 

    "To be or not to be" aurait dit mon ami Shakespeare, s'il fut encore de ce monde, mais il est dans un autre Univers, sur une nouvelle planète, épanoui et heureux !

                                                                                                                                                                      ..................................... 4

 

    Anatoàle pivote sur lui-même et reprend la direction de la chaumière. Parvenu à celle-ci, il monte les marches allégrement et s'assoie dans un rocking-chair en rotin qui l'accueille fort aimablement, comme s'il se fut qu'ils soient des amis de longue date. Installé confortablement, il écoute un instant le chant d'un oiseau, comparable à celui d'un engoulevent.

 

    -- Réfléchissons un instant, se dit-il. J'ai été transféré pour une raison déterminée que j'ignore. Bien ! Le passé appartient au passé. Il y a donc forcément des signes, des indications, visibles ou presque invisibles, mentales ou autres, pour me montrer ou me démontrer lequel des quatre chemins je dois emprunter. Il faut absolument que mon mental visionne ces signes  !

 

    Partir d'ici, sans savoir pourquoi je prends une direction donnée est un non-sens et une violation du principe fondamental "Penser et Agir d'une "Certaine Façon".

 

    Donc je dois chercher, interpréter et comprendre, quel chemin je dois utiliser.

 

    ET de penser à nouveau : il me semble pourtant que je devrais éviter de m’éloigner de cette chaumière étrangement vide de présence. Je suis arrivé par ce beau chemin fleurit qui me fait face, il faut donc que je choisisse plutôt l’un des trois autres.

    Il s’agit de faire le bon choix, cela me permettra peut-être de savoir ou du moins de découvrir s’il y a des êtres vivants dans cette région. Rien ne sert d’agir à la hâte.

 

     La nuit est calme, d’une grande beauté. La voûte constellée de milliards d’étoiles et de planètes, donne une impression immense de paix, de sérénité, de liberté.

 

                                                                                                                                                            ...................................5

 

    Et pourtant …

    Allongé dans le hamac installé sur la grande terrasse, Anatoàle regarde la nuit, avec une mystérieuse impression que celle-ci l’observe. De temps à autre, il ferme les yeux, tentant de récapituler les événements les plus récents.

    Donc je dois chercher, interpréter et comprendre, quel chemin il me faut emprunter.

    Et de penser à nouveau : il me semble pourtant que je devrais éviter de m'éloigner de cette chaumière étrangement vide de toute présence vivante. Je suis arrivé par ce beau chemin fleurit de multiples buissons de roses merveilleuses et odorantes. Il vaudrait peut-être mieux que je choisisse l'un des trous autres.

    Il s'agit de faire le bon choix, cela me permettra peut-être de savoir ou du moins découvrir, s'il y a des êtes vivants bienveillants dans cette région. En tout cas, rien ne sert d'agir à la hâte.

    La nuit est magnifiquement calme, d'une grande beauté, je la sens respirer paisiblement. La voûte constellée de milliards d'étoiles et de planètes, donne une profonde impression d'immense paix, de sérénité et de liberté infinie.

 

                                                                                                                                               .......................................................6

 

    Et cependant ...

   Une image se présente à son esprit, il ne sait d’où elle provient : il se penche sur l’eau de la rivière, glisse ses mains sous la berge pour attraper la truite qui s’y dissimule… brusquement tout se brouille dans son esprit ! Ses oreilles bourdonnent d’un bruit assourdissant, il voudrait se lever du hamac, mais il est incapable de faire un mouvement. Il se sent complètement paralysé ; il est là rigide dans son hamac et se voit ailleurs en même temps, il ne sait où.

 

    Les vibrations bourdonnantes dans les oreilles s’intensifient.

 

  Il voit la voûte céleste bouger peu à peu, la terre suit sa rotation et pourtant, il lui est toujours impossible de faire le moindre mouvement. Perd-il conscience ou le reste-t-il ? Imaginaire à dire !

 

    Les bourdonnements régressent d’intensité et cessent. Il bouge une main, un bras, une jambe, et enfin constate qu’il peut se relever de son immobilité. Il pose un pied sur le sol, puis le second, relève tout son corps, fait quelques pas et pénètre dans la chaumière.

 

    Il regarde sa montre, puis son mobile et constate que plus de trois heures se sont écoulées. Il sait instinctivement avoir été transféré et se demande tout à coup comment il se fait que sa montre de Cartier et son mobile Samsung fonctionnent toujours. Tout cela est incompréhensible. Mais fait encore plus étrange, il ne sent nullement préoccupé ou bien même inquiet de la situation. Décidé à ne plus se demander les « comment » des événements, aussi surprenants qu’ils soient, il adopte une nouvelle façon de penser.

 

                                                                                                                                                              ........................................7

 

    Il fait le premier choix de déterminer qu’il raisonne d’une Certaine Façon, n’ayant rien à voir avec son vécu depuis sa tendre enfance. Il décide d’ignorer sciemment ce qui lui est survenu dans le hamac, quelques instants plus tôt. Que tous les événements dont il a été le sujet central, pour le moins stupéfiants, sont pour lui devenus naturels et que son comportement va en découler, devenir habituel, sinon rituel.

 

    S’observant devant l’immense miroir qu’il a en face de lui, il se regarde avec détail. Rien dans son apparence ne paraît différent du moment lorsqu’il était monté dans sa carriole tiré par ses deux ânesses pour faire une petite promenade jusqu’à Roussillon et aller voir ses bons amis du hameau « Les Huguets ». Rien dans son visage même, ne manifeste de réaction face aux heures mystérieuses qu’il vient de vivre, y compris celles ou gisant tétanisé dans son hamac.

 

   Il est là en terre inconnue, dans une grande chaumière silencieuse et vide de toute présence et il pense sincèrement que cela est naturel. Peut-il avancer dans sa pensée de dire : logique ?

 

    Le moment de savoir, ce sera pour plus tard. Il sait par avance d’instinct qu’il n’éprouvera aucune surprise de ce qu’il apprendra.

 

    -- " Qu'importe ce qui s'est passé hier, la semaine dernière ou l'année d'avant ", se dit-il " Peu importe qui j'ai été, ce qui compte c'est qui je suis, aujourd'hui ! "

 

   Quelle singulière situation !

 

                                                                                                                                                  .......................................... 8

 

 

    Une pensée lui vient à l'esprit : il est aisé de regarder ce qui est apparent, comme le font la plupart des êtres humains.

    Il est moins facile de voir ce qui n'est pas apparent. Très peu d'humains peuvent le faire sans aucune arrière pensée, ni autre quoi que ce soit................................ en fait, ils ne savent pas agir ainsi et de plus se refusent de croire que cela puisse exister.

   Néanmoins lorsqu’une personne pense, elle crée , car toute pensée est création avant d’être action, serait-ce la moindre. Cette pensée est invisible à l’œil nu. Elle est sans aucune dimension. Il est moins facile de voir ce qui n'est pas apparent. Très peu d'humains peuvent le faire sans aucune arrière pensée, ni autre quoi que ce soit................................ en fait, ils ne savent pas agir ainsi et de plus se refusent de croire que cela puisse exister.


   Pourtant, j'en viens à me poser une question singulière : est-ce que génétiquement mon destin, ma vie, serait liée à celles de mes ascendants et ancêtres ? Certains signes, m'incitent à m'interroger à ce sujet. Cela voudrait-il dire qu'il y a en chacun de nous une parcelle, une cellule, prépondérante si petite soit-elle. chacune de celles dont nous descendons depuis des milliers de générations de la première naissance d'entre nous et même avant d'être un humain ? Par exemple, en un mot se peut-il que je possède en moi une infinie parcelle de gène de dinosaure ?

Je pense intimement et instinctivement que oui.

 

 

                                                                                                                                                          …………………………………. 9

 

 

 

    Une légère brise parfumée se glisse entre les frondaisons des hautes futaies qui entourent la grande chaumière.

 

Le grand vantail d’entrée de la maison, splendidement sculpté, s’ouvre lentement. Un grand halo bleuté se forme doucement au centre de la salle de dimensions imposantes.

 

Sur la terrasse, Anatoàle descend de son hamac intrigué par cette lumière dans la chaumière, et se dirige vers la grande pièce, par la seconde porte tout autant bellement ouvragée.

 

    A sa grande stupéfaction, au centre, sous l’immense lustre baroque, tout d’or et de cristal, il aperçoit deux silhouettes, à l’allure altière vêtues de blanc, d’une apparence de grande simplicité.

 

    ─ Bonjour Anatoàle !

 

    Votre surprise était prévisible, après ces semaines de solitude et surtout votre transfert. Nous ne savons pas si vous allez subir un nouveau portage et retourner à Roussillon, un beau village que vous aimez beaucoup. Ce que l’on peut vous affirmer, c’est que tous ceux que vous aimez, gens et animaux, sont en excellente santé. Aucun d’eux ne vous oublient, ils pensent fort à vous et vous aiment autant que vous les aimez ! Vous leur manquez énormément, mais votre majordome s’occupe de tout le monde avec beaucoup d’affection, il s’efforce de combler le vide de votre absence et gère votre domaine avec une grande compétence. Il attend patiemment votre retour, sachant bien que vous êtes un personnage hors du commun.

 

    Oui, nous sommes, du moins pour le moment, vos deux Avatars. En langage humain, voilà Arthur et je suis moi-même Élodie. Nous voici chargés d’une mission auprès de vous, à condition bien sûr que nous soyons acceptés et de même pour la mission. Rien ne vous oblige à tout cela. Vous avez été choisi par le Grand Conseil. Prenez le temps de réfléchir avant de prendre votre décision pour le cas où vous nous donneriez votre accord. Nous reviendrons demain à un moment identique, pour avoir votre réponse. La lumière bleue s’intensifie et ils disparaissent.

 

 

                                                                                                                                                              …………………………. 10

                                                                                                                                                                 

                                                                                                                                                                                                                                                                                            

   GherFrance

   ISBN 972-2-916990-02-6

   EAN  9782916990026

   Copyright

 

 

à suivre.................................

 

 

 

                                      *******************************

 

Que l'amour et la paix règnent sur notre merveilleuse planète  !

                                      

Amour, Joie, Bonheur. Richesse  !

Santé. Gratitude. Liberté  !

 

                                      $$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$

 

                                                



25/11/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres